LES 7 PÉCHÉS CAPITAUX DU MARKETING

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Les résultats négatifs d’une action marketing ne sont que les métastases d’une pensée marketing fondamentalement malade.

L’étude des causes et non des symptômes permet de prévenir, diagnostiquer et traiter le mal à sa source.

Ces sources malignes sont les suivantes :

L’AVIDITÉ :

« Le marketing suppose l’établissement de relations d’échanges rentables avec des clients, basées sur la notion de valeur. » G. Armstrong et P. Kotler

Le fondement même de toute relation bénéfique et axée sur le long terme se résume en l’adage : « Donner pour recevoir ».

Si l’on ne donne rien, on ne reçoit rien !

L’INCONSTANCE :

Une marque n’est ni un produit ni un service mais une promesse, qui s’honore encore et encore.

Le respect de cette promesse est l’unique moyen permettant la création d’une relation de confiance durable.

L’IMITATION :

« Pourquoi vous et pas un autre ? »

La création d’une proposition unique de vente (USP) permet une différenciation quant à la concurrence dans l’esprit du consommateur.

Cette différenciation permet la pénétration de marchés à forte concurrence, mais aussi l’acquisition et la fidélisation de clients.

L’ÉGOCENTRISME :

Répondre de manière exhaustive aux besoins de clients nécessite une empathie à leur égard.

Comprendre et retranscrire leurs attentes, mais aussi leurs tracas et problèmes quotidiens permet la création d’une réelle expérience client.

L’HYPOCRISIE :

« Tôt ou tard, les masques tombent. »

Adopter un marketing en adéquation avec ses valeurs, ses ressources et ses objectifs est la clé d’une relation honnête et inaltérable.

L’IMPATIENCE :

Une fois l’objectif marketing déterminé, il est capital de comprendre et d’intégrer à sa stratégie le processus décisionnel d’un prospect afin de ne pas le brusquer et ainsi obtenir des résultats négatifs.

La transformation d’un prospect en un client, devenant, par la suite, un ambassadeur, ne peut se résumer en une action marketing.

L’IMPULSIVITÉ :

« Penser avant d’agir »

Toutes créations marketing se doivent d’être le fruit d’études et de réflexions tendant à atteindre un objectif bien précis.

Sauter les étapes stratégiques pour se concentrer directement sur les aspects marketing ostentatoires et/ou opérationnels implique irrémédiablement des erreurs fondamentales et souvent irrécupérables.